365 expressions de nos grands-mères

Voilà bien un livre qui n'est pas « de la gnognotte » !

« Se monter le bourrichon », « faire le zouave », mener « une vie de patachon », « être bouché à l’émeri »… La poésie des expressions d’antan ne connaît pas de limite. A l’instar des 100 mots à sauver de Bernard Pivot, elles ne méritent pas d’être oubliées. Elles ont chacune une histoire, que le spécialiste de la langue française se charge de nous raconter.

« Etre un gros bonnet » vient par exemple des pompeux bonnets ronds autrefois portés par les docteurs de la Sorbonne. « Virer sa cuti », qui désigne un changement radical d’opinion, date d’un temps où les élèves se faisaient scarifier pour tester l’exposition à la tuberculose par « cuti-réaction« .

Au fil du temps, le sens de certaines expressions se perdent, se brouillent et acquièrent d’étonnantes extensions. Le « sagouin », adapté d’un mot tupi désignant une personne malpropre, a aussi désigné en argot un étudiant en droit ou en lettre. Comme le « zèbre », ce pitre, ce clown, fut employé un temps pour parler des élèves de l’école des officiers de la marine… Associations surprenantes, qui montrent que ces termes et expressions désuets ont eu une vie mouvementée, et ne demandent qu’à trouver de nouveaux usages.

Jean Maillet met justement 365 expressions en péril à votre disposition : pourquoi ne pas essayer d’en placer une chaque jour dans la conversation ?

365 expressions de nos grands-mères – Donner de la confiture aux cochons, par Jean Maillet. Paru le 13 septembre. 366 pages – 9,90€
Commander ce livre sur le site des éditions de l’Opportun, Decitre.fr, Amazon.com, Fnac.com