Vincent Peillon a annoncé le recrutement de 43.000 enseignants pour 2013. Remplacement de tous les départs en retraite, concours exceptionnel pour les étudiants en M1, emplois d’avenir : le ministre de l’Education nationale déploie de gros moyens pour compenser les 80.000 suppressions de postes du quinquennat précédent. Un tel programme ne risque pas de déplaire aux syndicats après ces années de disette !

Toutefois, ses récentes déclarations sur la revalorisation du salaire des enseignants, qu’il faudra encore attendre, ou sur les nouvelles relations qu’il souhaite nouer entre l’éducation et les entreprises, pourraient bien rétablir la balance de l’opinion…