Des concertations sur la mise en place de critères « clairs et justes » de régularisation des étudiants étrangers vont être organisées par le ministère de l’Intérieur, annonce l’Unef lundi, après une rencontre avec le ministre Manuel Valls. Ce dernier recevra à nouveau l’organisation étudiante ce mercredi pour discuter de ces critères censés limiter « le pouvoir discrétionnaire des préfectures » dénoncé depuis plusieurs années par l’Unef.

« Même en étant admis et inscrit dans un établissement du supérieur et en remplissant tous les critères requis par la loi, [un étudiant étranger] n’est pas sûr de se voir délivrer un titre de séjour ou de le voir renouvelé », déplore l’Unef, qui réclame « la parution urgente d’une circulaire pour les étudiants étrangers de niveau master ».

« En acceptant de discuter des critères de régularisation, [Manuel Valls] crée les conditions nécessaires à un apaisement indispensable pour que les milliers de jeunes, étudiants ou salariés aujourd’hui en situation irrégulière ou en passe de le devenir, puissent voir leur situation s’améliorer », estime l’organisation. « Ce premier pas doit maintenant se traduire dans les actes et se poursuivre par une révision plus globale du cadre législatif » permettant notamment « l’accès au titre du séjour pluriannuel à l’ensemble des étudiants étrangers ».