Plus de 43.000 recrutements d’enseignants sont prévus en 2013, dont 8.781 créations nettes de postes en équivalent temps plein, a détaillé le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon à l’occasion de la publication du budget 2013 vendredi.

Ces créations de postes recouvrent d’une part le remplacement de tous les départs en retraite (22.100 postes). Ils seront pourvus par le biais du concours habituel ouvert aux étudiants en deuxième année de master (M2), qui seront en poste à la rentrée 2013.

Un deuxième concours, exceptionnel, organisé en juin, permettra le recrutement de 21.350 enseignants supplémentaires pour pallier les départs en retraite de 2014. Il sera ouvert à des étudiants en première année de master (M1), qui occuperont d’abord un temps partiel rémunéré de « six heures de service », tout en étant formés « dans les Ecoles supérieures qu’on ouvrira à la rentrée 2013 », a précisé Vincent Peillon.

« La réussite des élèves passe par la formation des professeurs »

Cette deuxième vague de recrutement permettra de pouvoir 11.476 postes d’enseignants en équivalent temps plein, mais en tenant compte de redéploiements d’autres postes vers la formation des enseignants, les créations nettes d’emplois pour 2013 s’élèvent à 8.281 ETP.

« Nous savons que la réussite des élèves passe par la formation des professeurs », a déclaré le ministre à l’AFP, c’est pourquoi « on a choisi de donner la priorité au recrutement des professeurs, à leur formation et à la possibilité d’avoir de nouveau un vivier ».

Par ailleurs, 500 postes non enseignants (auxiliaires de vie scolaire, personnels médico-sociaux et administratifs…) sont aussi prévus.

En 2013, le budget du ministère de l’Education nationale progresse de 2,92% (+0,6% hors cotisations retraites), et le budget de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de 2,2%.