« L’école peut tuer violemment, ou sournoisement en enfouissant des blessures qui ne seront peut-être jamais révélées. Mais ce qui est plus grave encore, c’est qu’elle peut anéantir la merveille qu’un enfant est à 10 ans ».

Daniel Picouly, Madame Figaro, 26/09/2012