Peillon tacle Copé sur son idée d’instaurer un examen d’entrée au collège

Vincent Peillon a estimé que l'instauration d'un examen d'entrée au collège proposée par Jean-François Copé n'avait "pas de sens" et constituait "un barrage de plus".

Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a attaqué hier le secrétaire national de l’UMP Jean-François Copé sur son idée d’instaurer un examen à l’entrée en 6e.

Dans son livre Manifeste pour une droite décom­plexée, à paraître le 3 octobre, Jean-François Copé propose « de véri­fier que tous les élèves qui passent en 6ème savent lire, écrire, comp­ter » en instaurant « à la fin du CM2 ‘une vali­da­tion des savoirs fon­da­men­taux' ». Cet examen prendrait la forme d’un « contrôle por­tant sur le mini­mum vital pour entrer en 6e ».

Vincent Peillon a critiqué mercredi cette proposition, estimant qu’elle « n’a pas de sens ». Selon le ministre, « la grande dif­fi­culté pour les péda­gogues » étant « de mieux arti­cu­ler » le 1er et le 2nd degré, « faire un bar­rage de plus, cela va exac­te­ment à l’inverse » des « orien­ta­tions sou­te­nues una­ni­me­ment par ceux qui connaissent » le système éducatif. « Je ne crois pas que cela fera grand débat dans le monde éducatif », a-t-il affirmé, raillant le candidat à la présidence de l’UMP qui « ne s’est pas dis­tin­gué par­ti­cu­liè­re­ment par ses com­pé­tences sur l’école et a sou­tenu des poli­tiques qui ont mis l’école dans une très grande dif­fi­culté ».

Source(s) :
  • avec AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.