Le gouvernement s’attaque au sexisme à l’école

Vincent Peillon, Najat Vallaud-Belkacem et George Pau-Langevin se sont engagés hier à lutter contre les stéréotypes sexistes à l'école. Deux expérimentations sont prévues, dont une dès cet automne.

En visite hier mercredi au lycée professionnel Le Champ de Claye à Claye-Souilly (Seine-et-Marne), Vincent Peillon s’est engagé à briser les « stéréotypes sexistes » au sein du système scolaire.

« Il faut prendre à bras-le-corps cette question de l’égalité », a déclaré le ministre de l’Education nationale, accompagné des ministres des Droits de femmes et de la Réussite scolaire, Najat Vallaud-Belkacem et George Pau-Langevin. « C’est une question centrale pour notre démocratie », a-t-il souligné.

Expérimentation en primaire dès cet automne

« Il y a dans notre société des inégalité persistantes entre les femmes et les hommes, qu’on retrouve dans le milieu professionnel (…). Mais tout cela se décide bien en amont, quand on enferme les petits garçons et les petites filles dans des stéréotypes », a expliqué Najat Vallaud-Belkacem.

Dès cet automne, une expérimentation sera mise en place dans cinq académies, pour travailler « dès le primaire » sur ces questions. L’entourage du ministre de l’éducation national précise qu’un kit « ABCD de l’égalité » sera proposé aux professeurs, composé d’exercices et d’activités ludiques à destination des 6-10 ans.

Un « module d’égalité homme-femme » sera par ailleurs intégré dans la formation des enseignants et des personnels d’encadrement, afin d’« aider les futurs professionnels à ne pas relayer certains stéréotypes ou préjugés dans leurs pratiques pédagogiques ». Ce sera l’une des tâches des Ecoles du professorat et de l’éducation, créées à la rentrée 2013.

Mixité dans les filières d’orientation

Une seconde expérimentation sera menée à la rentrée 2013 dans huit régions, dont l’Ile-de-France. « Il s’agira de travailler spécifiquement sur la question de l’orientation des élèves pour obtenir une double mixité, c’est-à-dire plus de filles dans les filières considérées comme masculines, et plus de garçons dans les secteurs considérés comme féminins », a précisé Mme Vallaud-Belkacem, à l’aide notamment d’une « vaste campagne de communication » et de programmes de « coaching ».

Le lycée professionnel Le Champ de Claye a été choisi comme lieu de cette visite car l’égalité homme-femme est au cœur des enseignements de l’établissement. En histoire, « on essaie de mettre en avant les grandes figures féminines, de comprendre pourquoi il y a peu de femmes philosophes connues », explique Jérome Herbrich, professeur de lettres et d’histoire-géographie. Et en lettres, les élèves travaillent par exemple sur la problématique du sexisme et du rapport de domination.

Malgré cela, quand Najat Vallaud-Belkacem a demandé à des élèves de 3ème prépa-pro quel métier ils voulaient faire, les garçons ont répondu plombier, mécanicien ou climatiseur, et les filles, esthéticienne. Le chemin sera long avant de faire évoluer les mentalités.

Source(s) :
  • AFP, lemonde-educ.blog.lemonde.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.