« C’est une folie abso­lue ».

Jean-François Copé, numéro un de l’UMP, s’exprimant au sujet du recrutement de 40 000 postes de professeurs annoncé par Vincent Peillon.