La lisibilité des diplômes devra être un des axes de réflexion important des Assises de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Dans un entretien accordé au Monde hier, Geneviève Fioraso explique en effet que  « l’offre de formations des universités est pléthorique et donc peu lisible : il y a 3 300 intitulés de licence et 6 600 de Master ».

Il est donc impératif de simplifier ce dispositif. La ministre de l’Enseignement supérieur indique dans son entretien que l’Etat n’interviendra pas à ce sujet. Ce sont les universités elles-mêmes qui doivent travailler à simplifier leur offre de formations.