« Je ne suis plus président de l’Observatoire international de la violence à l’école », « pour éviter tout conflit d’intérêt ». « J’ai remis ma démission  » a indiqué Eric Debarbieux hier à l’AEF.

Le futur président de la « délégation ministérielle chargée de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire », qui sera créée dans les semaines à venir, a indiqué quelles en seraient les missions. Elles se répartissent en trois axes : « l’observation, [l’élaboration de] préconisations et l’action, en particulier la formation des personnels ». Il a également précisé que la délégation travaillerait avec des chercheurs, des gens de terrain et des associatifs.

Eric Debarbieux a par ailleurs déclaré à l’AEF qu’avec la création de cette délégation, « c’est la première fois que dans l’organigramme de l’Education nationale, apparaît le mot violence ». C’est un signal positif, et l’amorce d’un travail qui espère-t-il, pourra être pérenne.