Luc Bentz, secrétaire national de l’UNSA-éducation, indique à l’AEF, dans le cadre de la concertation sur l’école en cours, que l’idéal serait de placer les concours enseignants en fin de L3, et à défaut au moins en fin de M1.

Pour le syndicat en effet, le fait de placer le concours en fin de L3 permettrait de consacrer pleinement les deux années de master à une formation en alternance au métier.

Luc Bentz juge cependant que cette proposition a peu de chance d’aboutir. Il estime donc que le concours en fin de M1, sur lequel un consensus pourrait plus raisonnablement se dégager suite à la concertation sur l’école, est un « bon compromis ».

A ce jour toutefois, rien n’est tranché : l’AEF indique en effet, que pour le moment, le Sgen-CFDT, la CDIUFM, le Snes-FSU, le Snep-FSU et le Snesup-FSU restent favorables à un concours en fin de M2.

Lecteurs, d’après vous, à quel moment doit-on placer le concours enseignant dans le cursus universitaire ?