Les emplois d’avenir s’adressent, pour une durée de trois ans, aux jeunes de 16 à 25 ans peu qualifiés, ainsi qu’à des handicapés de moins de trente ans en difficulté.

Le gouvernement prévoit de créer 150 000 emplois d’avenir d’ici 2014, ce qui représentera un coût de 1,5 milliard d’euros par an.

Le projet de loi adopté cette nuit prévoit aussi la création de de 18 000 emplois d’avenir professeur d’ici 2015, ces emplois étant destinés aux jeunes boursiers, ayant effectué leurs études secondaires en ZEP, et étant étudiants de L2 à M1.

Ils effectueront un service à mi-temps, mais jamais un remplacement de professeur, a tenu à souligner Vincent Peillon.

Le texte sera examiné par le Sénat à la fin du mois.