La Fnec-FP-FO met en garde contre les difficultés dans l’enseignement professionnel. Hubert Raguin, son secrétaire général, a déclaré lundi, lors de sa conférence de presse de rentrée que ça allait « coincer dans les lycées professionnels ».

Pour lui, les créations de postes du nouveau gouvernement et la mise en place des emplois d’avenir– dont le syndicat demande la suppression pure et simple- ne sont que de fausses solutions : « les marges des suppressions de postes du précédent gouvernement sont comblées par des petits boulots précaires ».

Il estime que le gouvernement n’a pas pris de mesures efficaces pour les LP. Le Snetaa-FO renchérit à ce propos : « Pour les lycées professionnels, nous avons demandé dès le mois de juin aux rectorats ce qui serait aménageable pour la rentrée. Rien n’a été possible que ce soit pour diminuer le nombre d’effectifs par classe, rouvrir des divisions ou ne plus mélanger les premières et les terminales ».