Education : les nouveautés de la rentrée 2012

La "première rentrée du changement" a été facilitée par le recrutement en urgence de nombreux enseignants. Le primaire reste une priorité, tout comme la restauration d'une formation des enseignants et l'ambitieux chantier de la refondation de l'école.

C’est la rentrée aujourd’hui pour 12,1 millions d’élèves, une rentrée placé sous le signe du changement par Vincent Peillon. Au total, 6,7 millions d’écoliers, 3,3 millions de collégiens et 2,1 millions de lycéens de 64.835 établissements publics et privés vont retrouver le chemin de l’école. Les classes compteront en moyenne moins de 23 élèves par classe à l’école primaire, mais près de 30 au lycée.

Hier, ce sont près de 850.000 enseignants des écoles, collèges et lycées qui se sont rendus dans leurs établissements pour découvrir leurs emplois du temps et leurs nouveaux collègues.

Le président François Hollande a adressé lundi un message de « confiance » aux enseignants, lors d’une visite au collège Youri-Gagarine de Trappes. Le président de la République a souligné que « la refondation de l’école est l’une des conditions du redressement de notre pays » et « un enjeu pour toute la République », un défi qui « sera relevé grâce aux ministres mais aussi aux enseignants ». « La France a besoin [des enseignants], je sais leur dévouement, leur engagement, leur excellence », a-t-il souligné.

Réforme de la classe de terminale

Parmi les nouveautés de cette rentrée, la réforme du lycée s’applique cette année à la classe de terminale. Deux heures d’accompagnement personnalisé seront consacrées chaque semaine au soutien, à l’approfondissement et à l’orientation des élèves. Des stages de remise à niveau, de langue et des stages passerelles seront proposés aux lycéens, afin de répondre à des difficultés ponctuelles et de faciliter les réorientations. Enfin, le tutorat doit se développer, pour aider tous les élèves qui le souhaitent à peaufiner leur projet d’orientation.

D’autre part, les vacances de la Toussaint ont été allongées à deux semaines complètes, et dès la fin de ces vacances, 500 assistants de prévention et de sécurité (APS) devraient être affectés à des établissements difficiles du secondaire.

Le primaire reste la priorité du nouveau gouvernement : des enseignants expérimentés devraient être affectés au CP cette année, pas des débutants, a demandé le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon. Il souhaite renforcer les bases, alors que 40% des enfants ne savent pas bien lire ni compter en arrivant en sixième. Le guide pratique Mon enfant à l’école peut être téléchargé par les parents sur le site du ministère.

Recrutement d’enseignants en urgence

Pour rattraper les 14.000 suppressions de postes prévues pour cette rentrée par le gouvernement sortant, le nouveau ministre de l’Education a créé en urgence 1.000 postes de professeurs en primaire dans le public. Dans le secondaire, ce sont 75 conseillers principaux d’éducation et 280 professeurs qui ont été recrutés, en attendant les 60.000 postes d’enseignants promis par François Hollande sur les cinq ans à venir. Pour remplacer les départs en retraire, 11.000 postes ont été ouverts aux concours enseignants publics 2013 du second degré (Capes, Capet etc.), et 9.000 postes pour le CRPE.

Concernant la formation des enseignants débutants, les stagiaires bénéficieront cette année d’une décharge de 3 heures par semaine qui y sera consacrée. A la rentrée 2013, des écoles du professorat et de l’éducation permettront de rétablir une véritable formation initiale, et les professeurs débutants bénéficieront « de stages plus nombreux et mieux encadrés », a indiqué ce matin Vincent Peillon dans un entretien à 20 minutes.

Enfin, la concertation sur la refondation de l’école se poursuit : elle doit déboucher sur la remise d’un rapport mi-octobre, sur la base duquel sera rédigée une loi d’orientation et de programmation, soumise au Parlement fin novembre.

Source(s) :
  • AFP, VousNousIls

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.