Les profs aussi préparent leur rentrée !

La rentrée officielle des enseignants a eu lieu ce lundi. Comment préparer ce retour en classe ? De l’école, en passant par le collège et le lycée, plusieurs profs se confient.

La boule au ventre n’est pas l’apanage des élèves. Pour préparer la rentrée, à chaque enseignant sa méthode. Romance, directrice de trois classes en Savoie, enseigne à des CM1/CM2. Elle s’organise en plusieurs temps : « en juillet, je m’occupe de l’administratif, je range ma classe et je prépare mes projets. Je fais une pause en août mais la dernière semaine je suis à l’école tous les jours. » Malgré 11 années d’expérience, l’institutrice dit prévoir ses cours à l’avance « pour n’avoir qu’à réajuster ».

Samantha, prof de français en 4e et 3e dans un collège en Essonne, juge inutile de cogiter des semaines, sous peine de ne pas pouvoir « décrocher » pendant les vacances. Elle consacrera toutefois sa dernière semaine de congés à anticiper son premier mois de cours : « il est essentiel de construire ses progressions, c’est-à-dire la manière dont on va échelonner le programme. »

Pour les jeunes titulaires, stagiaires, ou remplaçants, dans l’expectative quant aux niveaux qui leur seront confiés, « inutile de préparer plusieurs niveaux : c’est un travail énorme et vain », estime l’enseignante, « il faudra improviser à la rentrée et passer quelques week-ends très studieux en septembre. » Selon Monique, professeur de lettres dans un lycée de Seine-Maritime, quelques lectures estivales s’imposent : « il faut, en particulier pour les terminales L, travailler sur les nouvelles œuvres au programme. Mieux vaut commencer tôt pour ne pas être bousculée au dernier moment. »

Pas de fiche de rentrée

Que prévoir le premier jour ? Samantha bannit les fiches de rentrée : « les informations personnelles mettent les élèves mal à l’aise et elles sont disponibles à l’administration. Je n’aime pas que notre premier contact se réduise à la profession des parents. En revanche, il est possible de leur demander s’ils aiment lire, quels sont leurs centres d’intérêts… » La première heure permet aussi d’exposer ses règles et méthodes de travail. « Certaines années, je fais lire et signer un “contrat”, dans lequel ils s’engagent à faire leur travail et à se comporter selon mes règles. C’est un moment essentiel pour envisager des projets : sorties, voyages, séance de théâtre, etc. Et pour leur mettre le marché en main : j’ai des idées pour vous, à vous de vous montrer à la hauteur. »

Des cours passe-partout

Pour les profs débutants ou remplaçants, Samantha préconise « d’avoir dans son sac une séquence de cours passe-partout, de type analyse d’une nouvelle à chute pour le lycée ou la fin de collège, d’un conte pour les 6e… Cela permet d’avoir du contenu et de ne pas se laisser déborder. Il faut connaître les noms du principal, du CPE, du prof principal et être au point sur le fonctionnement de l’établissement. Ne pas hésiter à demander de ne prendre ses classes que le lendemain quand on a été prévenu trop tard, c’est un droit ! » Autre conseil : « souffler et bien respirer, attendre le calme pour parler. Eviter absolument de crier ! Avoir l’air détendu, mais ferme. » Pour Monique, être soi-même reste la meilleure solution : « on fait beaucoup trop peur aux jeunes enseignants actuellement : quand on maîtrise sa discipline, qu’on a envie de faire réussir ses élèves, on n’a rien à craindre. »

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.