Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon envisage de rétablir la carte scolaire, selon une annonce faite ce mercredi lors de sa conférence de rentrée. L’assouplissement de la carte, décidé par le précédent gouvernement, permettait aux parents d’inscrire leur enfant dans un collège ou lycée situé hors de son secteur d’affectation si une place était disponible dans l’établissement souhaité.

« Nous reviendrons sur cet assouplissement, a-t-il déclaré. Toutes les études montrent ses effets négatifs ». La réflexion menée dans le cadre de la concertation pour la refondation de l’école « va dans ce sens », selon le ministre.

Cependant, si l’assouplissement « cris­tal­lise beau­coup de pas­sions », « il ne faut pas se leurrer: rétablir la carte scolaire ne suffira pas pour restaurer l’égalité républicaine », a précisé Vincent Peillon.

Les Zones d’éducation prioritaires (ZEP) seront également réorganisées, car « l’empilement de dispositifs ne marche pas. Ce sont des zones de non-succès », selon George Pau-Langevin, ministre déléguée chargée de la Réussite éducative. « Nous allons davantage concentrer les moyens ».