« La dernière ‘rentrée scolaire Chatel’ sera un peu moins douloureuse que prévu » (SE-Unsa)

"La rentrée 2012 ne sera pas plus facile que les précédentes, mais sera moins anxiogène pour les enseignants", a estimé le SE-Unsa lors de sa conférence de rentrée hier. Le syndicat y a détaillé les attentes prioritaires des enseignants dans le cadre de la refondation de l’Ecole.

Se-unsa

Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa

Si les mesures d’urgence prises par Vincent Peillon ne pallieront pas les difficultés matérielles de cette rentrée préparée par Luc Chatel, elles permettront aux personnels d’aborder cette nouvelle année avec plus de légèreté, a estimé le SE-Unsa(1), lors de sa conférence de rentrée du 28 août. Les postes supplémentaires, la décharge de 3h accordée aux enseignants stagiaires ne changeront pas fondamentalement les conditions de la rentrée, mais sont des « signaux importants » envoyés par le nouveau gouvernement aux personnels de l’Education, a affirmé Christian Chevalier, secrétaire général du syndicat. « C’est bon pour le moral des troupes ! » a-t-il plaisanté.

En effet, « l’Ecole n’est plus présentée comme un fardeau coûteux, mais comme un investissement pour l’avenir. Et les enseignants ne sont plus considérés comme de simples exécutants, mais comme des professionnels à part entière », a jugé le secrétaire général, se réjouissant de la réouverture du dialogue social, amorcée avec la concertation sur la refondation de l’école.

Les attentes des enseignants pour la refondation

Christian Chevalier a présenté les résultats d’une enquête du syndicat(2), dans laquelle 42 propositions pour la refondation ont été soumises à l’appréciation des enseignants. Selon les résultats de cette étude, l’une de leurs principales revendications est « le respect de leur autonomie professionnelle », indispensable ou importante pour 94,26 % des sondés.

L’aménagement des fins de carrière est également jugé indispensable ou important pour 92,87 % des enseignants interrogés. Ils veulent une « compensation de l’allongement imposé de la durée d’activité : missions aménagées, allégement de service », a expliqué le syndicat. Ils souhaitent également « être protégés des risques psychosociaux » et demandent l’instauration d’une « véritable médecine du travail ».

L’étude montre également un consensus assez net en faveur de l’inclusion de l’aide individualisée dans le temps scolaire (91,38 % d’avis favorables), et l’attribution des moyens nécessaires à la prise en charge des élèves en situation de handicap (94,55 %).

La suppression des notes fait débat

En revanche, les enseignants sont assez partagés sur la suppression des notes chiffrées. Près de 39 % l’estiment indispensable ou importante, tandis que 51,66 % y sont défavorables.

Autres points de divergence, la suppression de la distinction voie générale/voie technologique, ainsi que la réduction du nombre d’épreuves finales du bac à 3 ou 4.

« Ces sujets font débat et devront être traités dans le cadre de la refondation, a déclaré Christian Chevalier. La future loi d’orientation doit poser un cadre assumé et ne doit pas aboutir à un filet d’eau tiède pour faire consensus ».

Les responsabilités des directeurs d’école, un point de tension avec le ministère

Le secrétaire général du syndicat a d’ores et déjà évoqué une source possible de conflit avec le ministère : la question de la responsabilité des directeurs d’école.

« Dans certains départements, une école sur deux va perdre ses aides administratives », a déploré Christian Chevalier, qui a évoqué la création d’un statut d’emploi pour les directeurs.

Néanmoins, « la rentrée 2012 devrait se passer dans une ambiance apaisée, car le discours présidentiel a changé, a conclu le secrétaire général. L’Education nationale est privilégiée, puisque la priorité à l’Ecole se fait au détriment des autres ministères. Il faut être conscients de cette chance dans un contexte de crise et faire preuve de réalisme. »

Note(s) :
  • (1) Syndicat des enseignants des premier et second degrés d'UNSA Education.
  • (2) Sondage ayant recueilli 7 000 réponses au 28 août 2012, réalisé auprès d'enseignants des 1er et 2nd degrés

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.