Vincent Peillon a confirmé hier mercredi la création de 6.000 emplois d’avenir dans l’Éducation nationale. Dès janvier, « 6.000 étudiants sur critères sociaux pourront trouver pour trois ans les moyens de réaliser leur vocation de devenir des fonctionnaires, de servir l’Etat et la connaissance », a-t-il annoncé en marge d’un déplacement au rectorat de Versailles. Il y a aura « davantage » d’emplois d’avenir de professeur qui seront créés « dans la durée », a-t-il ajouté.

Ces emplois d’avenir seront ouverts aux étudiants boursiers en deuxième année de licence, et en priorité ceux issus de zones urbaines sensibles. Le contrat ne pourra pas excéder une durée de trois ans. Les jeunes étudiants bénéficiaires devront s’engager à se présenter aux concours d’enseignants.

Le projet de loi portant sur la création des emplois d’avenir sera présenté le 29 août en conseil des ministres. Le Parlement l’examinera à la fin du mois de septembre.

« Je n’ai pas de crainte, (…) la rentrée devrait bien se passer », affirme par ailleurs le ministre de l’Education nationale dans une interview au journal La Dépêche du Midi à paraître aujourd’hui. Pour lui, le gouvernement a « tout fait pour que cette rentrée se passe le mieux possible ».