Universités : l’autonomie « sans moyens ne fonctionne pas »

Dans un entretien publié mardi 14 août sur le site Mediapart, Philippe Aghion, conseiller auprès de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, dresse un bilan de la politique de Valérie Pécresse, et présente les perspectives de celle de la nouvelle ministre.

Dans un entretien publié mardi 14 août sur le site Mediapart, Philippe Aghion, conseiller (officieux) de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, dresse un bilan de la politique de Valérie Pécresse, et présente les perspectives de celle de la nouvelle ministre.

Concernant la loi LRU tout d’abord et l’autonomie des universités, il juge que l’autonomie-bonne en elle-même- « sans moyens ne fonctionne pas ». Ce qui est le problème actuellement. Il juge aussi qu’elle a créé « des présidents d’université tout puissants« . Cependant, il se dit favorable aux « vertus d’une émulation saine entre universités ». Or « la concurrence [générée par l’autonomie] pousse à l’excellence. » Cet aspect est donc très positif.

Les Idex : une dynamique

Concernant les Idex, Philippe Aghion, qui fut membre du jury pour les initiatives d’excellence, estime que ce « processus a engagé une dynamique de transformation profonde des universités ».

Dans le cadre des Idex, on a ainsi vu, pour la première fois, « des grandes écoles essayer de se rapprocher entre elles et également avec l’université ». Mais là encore, un bémol : leur mise en place a finalement généré « une accumulation excessive de dispositifs : on a eu les Pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES), puis les plans Campus, puis les Idex et les Labex (les laboratoires d’excellence)… ». Geneviève Fioraso va donc travailler à les simplifier.

Evaluer les universités et les enseignants ?

Interrogé sur la nécessité ou non de classer et d’évaluer les universités, Philippe Aghion ne se prononce pas réellement pour un classement. Mais plutôt sur le fait « d’avoir les informations objectives par exemple sur la proportion d’étudiants dans telle ou telle université qui ont trouvé un emploi tant de mois après avoir terminé leurs études. » Il estime par contre clairement que les enseignants de l’université doivent être évalués par les étudiants.

Alors quel avenir pour ce qui a été mis en place par le gouvernement précédent ?

Philippe Aghion indique qu’il y aura « une certaine continuité« . Il est pour lui impensable d’ « abandonner l’autonomie ». Mais il sera indispensable de mieux prendre en compte la communauté universitaire et de ne pas conduire de réformes contre elle.

Source(s) :
  • Mediapart, Sauvons l'Université !, VousNousIls.fr

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.