Selon une motion adoptée hier par l’Association des maires du département de la Réunion (AMDR), la rentrée dans les écoles, prévue le 16 août, « est reportée à une date ultérieure » suite à « une nette diminution » du nombre des contrats aidés. Les communes ont découvert il y a quelques jours que les quotas de contrats accordés pour le second semestre ont baissé « de plus de 50 % » dans certaines d’entre elles.

« 70 % à 75 % des personnels de la restauration, chargés de la surveillance ou de l’entretien dans les écoles sont des contrats aidés », explique le directeur de l’AMDR, Aldo Miquel. Les maires « ne peuvent pas prendre le risque de faire la rentrée dans ces conditions », estime-t-il.

Pour le recteur de la Réunion, Mostafa Fourar, l’académie « est prête à accueillir tous les élèves ». Il précise que « les contrats aidés dont il est question ne relèvent pas de l’Éducation nationale ». « Une rentrée scolaire est un jour important pour les élèves, leurs parents et les personnels », ajoute-t-il, souhaitant que celle-ci « se passe dans les meilleures conditions ».