Les 60 000 postes créés dans l’Education durant le quinquennat de François Hollande seront majoritairement compensés par des réductions d’effectifs au sein des ministères de la Défense et de l’Economie et des finances.

La création de 6 800 postes dans l’Education est déjà inscrite dans la loi de finances rectificative qui vient d’être votée, et 12 000 places supplémentaires par an seront ouvertes durant le quinquennat. Pour stabiliser les effectifs de la fonction publique comme il s’y est engagé, François Hollande devra donc supprimer des postes ailleurs.

Selon Reuters, c’est le ministère de la Défense qui sera le plus touché par ces réductions d’effectifs. Il perdra environ 7 200 postes. L’Economie sera également amputée de près de 2 500 postes, tandis que l’Ecologie et le Logement en perdront 1 300. Le ministère de l’Intérieur sera également concerné avec des suppressions de postes dans plusieurs services, autres que la sécurité.