Voeu de poésie Jean-Clarence Lambert éditions Hermann

Voeu de poésie Jean-Clarence Lambert éditions Hermann

« La poésie est au centre de ma vie et de mes travaux » : c’est sur cette phrase que s’ouvre la première page du site du poète français Jean-Clarence Lambert.

Né en 1930, le poète rencontre Paul Eluard en 1946, qui lui réservera « un accueil bienveillant », puis fait partie du mouvement Cobra. Il y nouera des « amitiés définitives (Dotremont, Jorn, Corneille, Constant, Alechinsky, Pedersen) », écrit-il sur son site.

Il rencontre aussi Camus, Char, Michaux, Tardieu, Bachelard, ainsi que le poète mexicain Octavio Paz, qui deviendra un ami très cher et dont il sera le traducteur.

Il publie une première anthologie de ses poèmes, Poésie en jeu (1953-1973). Dix ans plus tard, son « anthologie personnelle » s’intitulera Le jardin le labyrinthe (Grand prix de poésie de la Société des Gens de Lettres). Plus récemment, il publie L’anti-légende du siècle, (Syllepse 1999), Dédalogrammes, (Galilée, 2006) X-Alta, (Galilée, 2009). X-Alta a reçu le Grand Prix Ronsard de l’Abbaye de Saint-Cosmes.

Vœu de poésie rassemble ses écrits critiques. Quant à sa poésie, lui qui aime les résonnances avec la musique et la peinture, lui qui traduit les poètes hispaniques et suédois, elle est magnifique et inclassable. Laissons donc son ami Octavio Paz la présenter : « dérive vertigineuse de la couleur au son, du son au sens, du sens à la ligne, de la ligne à la couleur du sens ».