L’état de la formation initiale des enseignants est « désastreux » (concertation sur la refondation de l’école)

Régis Malet, rapporteur du groupe chargé de la formation des enseignants dans le cadre de la concertation pour la refondation de l'école, pointe du doigt les effets "désastreux" de la masterisation.

Régis Malet, enseignant et rapporteur du groupe chargé du thème « Des personnels formés et reconnus » dans le cadre de la grande concertation pour l’école lancée le 5 juillet, dresse un état des lieux « désastreux » de la formation initiale des enseignants. Dans un entretien publié hier sur le site « Refondons l’école de la République« , il estime que la masterisation « a abouti à une régression patente pour la formation des enseignants français ».

L’enseignant dénonce notamment « un encadrement compagnonnique » des professeurs « au cours de l’épreuve du feu de l’entrée dans le métier », combiné à « un agenda impossible où se télescopent préparations du concours et du master ». Un tel programme est « si faiblement mobilisateur pour la nouvelle génération en période de renouvellement massif de la profession que la désaffection pour la profession devient endémique », déplore-t-il.

Pour reconstruire « la reconnaissance des personnels, de leur travail, de leur expertise et de leur responsabilité sociale majeure » abîmée par les politiques récentes, Régis Malet préconise « une vraie formation professionnelle et universitaire simultanée dont la vertu majeure sera de ne pas renvoyer dos à dos formations académique et professionnelle, recherche et expertise praticienne ». Il estime également qu’il faut en finir avec les « concours de recrutement couronnant des parcours académiques tubulaires si peu instruits des enjeux liés au travail réel ».

Enfin, il pointe du doigt l’exception française en matière de formation continue des enseignants, qui demeure « déconnectée de la formation initiale et d’une approche globale du développement professionnel des enseignants ». « Dans nombre de pays européens, la formation continue sert aujourd’hui des carrières pensées de façon beaucoup plus ouvertes et surtout moins horizontales », remarque-t-il, indiquant qu’il n’y avait « évidemment pas d’exemples à suivre », mais qu’il y avait  » des configurations à questionner ».

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.