Que lisent les profs l’été ?

Les Français aiment lire, en moyenne 11 livres par an dont trois pendant les vacances. Parmi les férus se trouvent les enseignants. Que vont-ils bouquiner cet été ? Combien de livres ? Plusieurs ont accepté de lever le voile sur leur bibliothèque estivale.

Jonathan Benson/Flickr

Rares sont les profs qui partent en congés sans glisser quelques ouvrages dans leurs valises. Parfois même, une pile entière. Info ou intox ? Beaucoup ont en tout cas un appétit certain pour les livres.

Eva, enseignante d’Histoire-Géographie dans un lycée parisien, bouquinera « à la plage et le soir ». Peu séduite par les derniers best-sellers, elle a déjà défini son programme estival : « j’emporterai six livres, dont certains que je n’ai pas eu le temps de lire et quelques-uns achetés récemment. Je privilégie les classiques. » Eva a sélectionné Le journal des années noires, de Jean Guéhenno, Mémoire de deux jeunes mariées de Balzac, Le bleu du ciel de Georges Bataille et un pavé pour être sûre de ne pas s’ennuyer : Ombres sur l’Hudson d’Isaac Bashevis Singer. « Comme j’ai suivi une licence d’anglais en parallèle de mes cours, j’emporte aussi deux livres en anglais pour entretenir mes acquis et en vue de projets professionnels », ajoute l’enseignante. The Wild Palms de William Faulkner et The road to Los Angeles de John Fante ont donc trouvé une place dans ses bagages.

Balzac, Zola, un rituel

Myriam, enseignante de français dans un collège à Angers (Maine-et-Loire), fait quant à elle partie des « boulimiques » de lectures, surtout professionnelles : « je lirai le plus possible, au moins une quinzaine de livres ! » Selon elle, il est difficile de lire seulement pour le plaisir car « chaque œuvre peut enrichir un cours ou l’inspirer. Pour l’instant, j’ai relu La Place et Les armoires vides d’Annie Ernaux, j’ai lu La Ferme des animaux d’Orwell et Claudine à l’école de Colette. J’ai emprunté une biographie de Colette écrite par Julia Kristeva. Et je dois lire Le Livre de ma mère d’Albert Cohen et des nouvelles de Romain Gary ». Myriam assure qu’elle se replongera aussi dans quelques Balzac et Zola : « c’est un rituel chaque été. » Des lectures studieuses qu’elle pourrait donner à ses élèves. D’autant que la rentrée 2012 nécessitera la mise en œuvre du nouveau programme de français en troisième : « Il n’y a pas de titres imposés mais une liste indicative d’œuvres pour chaque chapitre à étudier. » Si elle a le temps, Myriam aimerait poursuivre la découverte d’auteurs contemporains avec Les Revenants de Laura Kasischke et Une histoire d’amour et de ténèbres d’Amos Oz.

Les Français et la lecture en vacances

Publiée en juin, une étude IFOP révèle que les Français lisent en moyenne 11 livres par an, dont trois pendant les vacances.  A noter, « la notoriété de l’auteur constitue un critère déterminant dans le choix du livre (36%), bien davantage que les publicités (16%) ou les prix littéraires (12%) ».

La lecture plaisir privilégiée

Véronique, prof d’anglais dans un collège du sud de la France, se définit comme une grande lectrice, aux goûts éclectiques. Elle prévoit d’engloutir une dizaine de livres en deux mois : le dernier Goncourt, la biographie de Lou Andreas-Salomé par Françoise Giroud et la correspondance de Diderot avec Sophie Volland « car je suis allée au festival de la correspondance de Grignan début juillet ». L’enseignante s’ouvre à d’autres genres littéraires : « j’adore les polars alors j’en ai quelques-uns en réserve. Je viens de finir une superbe BD de François Schuiten, La Douce. Et je suis en train de lire une grande saga en anglais, Game of thrones, de G.R.R Martin, que j’espère finir… »

Les scientifiques lisent-ils la même chose ? Violaine, prof de maths dans un lycée du Rhône, n’a qu’une ambition : « me détendre et rattraper les romans « conseillés » par mes amis que je n’ai pas eu le temps de lire ! Si j’étais très courageuse, je lirais sérieusement les nouveaux programmes pour la rentrée, maintenant que la répartition des classes a été faite. » Mais elle préfère tabler sur la lecture de trois à quatre romans, dont le dernier Carlos Ruiz Zafón, Marina et, aussi, quelques magazines féminins.

Célia, professeur des écoles en Ile-de-France, a pour sa part choisi de ne rien lire en rapport avec l’école : « Je lis pour le plaisir toute l’année et encore plus pendant les vacances. Des coups de cœurs ou des livres prêtés par la famille, les copines… Des lectures faciles et légères. » L’institutrice emportera cinq livres, parmi lesquels Et puis, Paulette de Barbara Constantine, La dernière conquête du major Pettigrew de Helen Simonson, et Mon doudou divin de Katarina Mazetti. Mais elle sait déjà que l’utile pourrait rejoindre l’agréable : « je peux être attirée par un roman jeunesse que je peux acheter en prévision de la rentrée. J’adore les livres pour enfant, je ne peux leur résister ! »

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.