Frédéric Bisson/Flickr

Catherine Venusto, une Pennsylvanienne de 45 ans, risque actuellement la prison pour avoir piraté le site internet de l’école de ses enfants afin de modifier leurs notes.

Avec les codes d’accès du recteur

Secrétaire administrative pendant 3 ans à la Lehig School, où deux de ses enfants étaient scolarisés, l’Américaine a obtenu les codes d’accès du recteur. Elle s’en est servi pour pirater le registre de notation, en remplaçant le « F »(1) obtenu par sa fille par un « M » signifiant dispense médicale, en juin 2010. Elle a récidivé en février 2012, alors qu’elle ne travaillait plus comme secrétaire à la Lehig School, en augmentant cette fois la note de son fils.

Elle pirate les mails et les informations confidentielles des responsables de l’école

Mais elle ne s’est pas arrêtée à la falsification de notes. L’enquête révèle que les codes d’accès du recteur ont également été utilisés pour lire les mails des responsables de l’école et accéder à des informations confidentielles dans les dossiers des ressources humaines. Au total, plus de 110 intrusions sont dénombrées.

Reconnaissant les faits, Catherine Venusto aurait déclaré à la police que, si elle savait que ses agissements étaient contraires à l’éthique, elle ignorait qu’ils étaient illégaux.

Le procès de Catherine Venusto aura lieu demain. Selon la porte-parole du procureur, elle risque jusqu’à 42 ans de prison et 90 000 € d’amende.