Nuage du Sagittaire ou Sagittarius B2

Le nuage du Sagittaire, au coeur de notre galaxie, sentirait le rhum et la framboise. (bo_stern/Flickr)

Quand les astronautes reviennent d’une virée dans l’espace, l’odeur qui reste attachée à leur combinaison leur évoque le « steak brûlé », le « métal chaud », des « vapeurs de soudure »…

L’astronaute américain Thomas Jones, fort de quatre voyages spatiaux, qualifie cette odeur d' »un peu âcre » et « sulfureuse », comme celle « de la poudre noire ». Plus poétique, son compatriote Donald Pettit explique que cette fragrance « douce » lui rappelle « les étés de [ses] années d’études, quand [il travaillait] pendant de longues heures à faire de la soudure à l’arc pour réparer l’équipement d’une petite exploitation forestière ».

C’est cette étonnante odeur que la Nasa souhaite recréer, pour la rendre familière à ses astronautes au cours de leur entraînement. Le chimiste Steve Pearce s’est vu confier cette mission délicate, après qu’il a reconstitué l’odeur de la station Mir pour les besoins d’une exposition artistique sur les « parfums impossibles » : un savant mélange de transpiration rance, de dissolvant et d’essence…

« Dans le futur, il sera possible de recréer l’odeur de la lune, de Mars, de Mercure ou de n’importe quel endroit de l’univers », affirme le blog Science in a can. Une perspective qui n’est pas forcément déplaisante : le coeur de notre galaxie, riche d’une substance appelée formiate d’éthyle, sentirait par exemple la framboise et le rhum. Bientôt décliné en eau de toilette ?