Langues vivantes au bac : l’APLV critique les nouvelles épreuves

Consignes contradictoires, notation imprécise, évaluation des élèves par leurs professeurs... L'association des professeurs de langues conteste les modalités des nouvelles épreuves de langues vivantes du baccalauréat.

L’Association des professeurs de langues vivantes (APLV) a été reçue au ministère le 3 juillet dernier, « dans une atmosphère à la fois détendue et très attentive ». A cette occasion, l’association d’enseignants a critiqué certains points de la réforme des épreuves de langues vivantes au baccalauréat entreprise par la précédente équipe ministérielle.

A partir de la session 2013 du baccalauréat, les langues vivantes 1 et 2 seront évaluées à l’écrit et à l’oral. Cette évaluation aura lieu en cours d’année pour la plupart des séries générales et technologiques. Seule la série littéraire (L) conservera un oral terminal, en raison de l’importance des langues dans cette filière.

Les nouvelles modalités d’évaluation en cours de formation mettent fin à l’anonymat des participants, puisque le professeur devient concepteur des sujets et évaluateur de ses élèves. Cela compromet pour l’APLV l’aspect « national » du diplôme du baccaulauréat. L’association plaide notamment pour la réalisation de banques de sujets académiques pour faire disparaître cette ambiguité.

Les consignes d’évaluation sont par ailleurs vagues, voire contradictoires. L’épreuve de compréhension de l’oral demande par exemple au candidat de rendre compte de ce qu’il a compris d’un enregistrement « sans exigence d’exhaustivité », alors que la grille d’évaluation sanctionne lourdement un compte-rendu « incomplet ». L’APLV relève également le manque de nuance du barème : l’élève ne pourra obtenir que les notes 0, 2, 6, 10, 16 ou 20 en LV1, et 0, 4, 8, 12 ou 20 en LV2, sur la compréhension d’un document.

L’association demande donc en particulier « des sujets 0 » et une note de service « pour apporter toutes les précisions nécessaires », le retour à l’anonymat via des banques de sujets, et des grilles d’évaluation critériées plus précises et plus souples (à l’image de celle de l’oral de contrôle en série L).

Il est trop tard pour réformer une nouvelle fois ces épreuves avant le baccalauréat, mais l’association souhaite qu’à l’issue des épreuves 2013 un groupe de travail auquel les enseignants seraient associés puisse tirer les leçons de cette expérimentation, et formuler de nouvelles recommandations pour la session 2014.

Source(s) :
  • aplv-languesmodernes.org

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.