Le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, souhaite que les enseignants puissent donner leur avis sur la refondation de l’école lors d’une journée où ils seraient dégagés des obligations de cours.

Sébastien Sihr, secrétaire général du syndicat, demande, dans une lettre au ministre de l’Education nationale, « d’organiser une journée banalisée de consultation des enseignants des écoles sur les orientations pour l’avenir de l’école ». Pour lui, en effet, il paraît évident qu’alors que des décisions impactant directement leur quotidien vont être prises (contenus d’enseignement, formation, salaires…), les enseignants puissent participer à la concertation sur la refondation de l’école.

Les politiques, experts et spécialistes ne doivent en effet pas être les seuls à s’exprimer, estime-t-il ainsi, alors que la première phase de concertation sur l’école prend fin demain, 21 juillet.

Pour rappel, dans le cadre de la préparation de la future loi d’orientation et de programmation pour l’éducation, la concertation lancée par Vincent Peillon est programmée sur deux périodes : du 5 au 21 juillet, puis du 20 août à la fin septembre. Un rapport sera publié fin octobre.

Le ministère de l’Education nationale a mis en ligne un site qui permet de suivre l’actualité des travaux, et des quatre groupes de travail portant sur les quatre thémaitques suivantes : « La réussite scolaire pour tous », « Les élèves au cœur de la refondation », »Un système éducatif juste et efficace », « Des personnels formés et reconnus ».