Catherine Gaudy, nouvelle DGRH des ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a déclaré à AEF le 13 juillet : « La question de la rémunération n’est pas une explication pour moi, il y a un ensemble de facteurs croisés ».

Elle s’exprimait ainsi au sujet des 706 postes non pourvus au CAPES externe 2012.

Pour la ministre, le salaire considéré comme trop faible par les étudiants ne peut pas être la seule explication à cette désaffection pour le métier d’enseignant. En effet, souligne-t-elle, tous les postes de professeurs de écoles ont été pourvus cette année, et Vincent Peillon a pu recruter sans peine les 1000 postes de professeurs des écoles supplémentaires prévus pour la rentrée prochaine. Or, un professeur des écoles ne gagne pas plus qu’un professeur certifié.

Par conséquent, la cause de la désaffection est à chercher ailleurs. La DGRH tient à en faire l’analyse, et pour cela, elle sera attentive aux remontées de « terrain » dans le cadre de la concertation sur la refondation de l’école, qui vient d’être lancée.