« Dans cette période de rigueur budgétaire obligée, pourquoi dépenser quelques centaines de milliers d’euros pour des Assises [de l’Enseignement supérieur] qui chercheront avant tout à amuser la galerie, à masquer une misère d’idées et une pénurie gravissime de moyens ? »

Pierre Dubois, sociologue, blog Histoires d’universités, 11/07/2012