Aux concours du Capes externe cette année, 706 postes sont restés vacants. Il reste donc 15% des postes à pourvoir indiquait l’AFP hier.

Les disciplines les plus touchées sont les mathématiques, 652 admis pour 950 postes offerts, l’anglais, 659 admis pour 790 postes, et les lettres classiques, 75 admis pour 170 postes.

En cause : la masterisation -le nombre d’étudiants obtenant un master étant très inférieur à ceux obtenant une licence -mais aussi la faible rémunération, et l’image dégradée du métier d’enseignant.

« C’est bien la question de fond de l’attractivité du métier qui est posée. Il est perçu comme anxiogène et difficile »estime ainsi Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa, cité par l’AFP. Le Figaro titre ainsi ce matin « Profonde crise de vocation chez les enseignants« .

L’analyse de cette désaffection sera faite

Catherine Gaudy, directrice générale des ressources humaines des ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur (qui a succédé le 4 juillet à Josette Théophile à cette fonction), explique dans Le Figaro que « l’analyse de cette désaffection » serait faite. Elle nuance cependant le caractère inquiétant de ces chiffres : « Il me semble que la diminution du nombre de candidats a suivi, en décalé, la baisse du nombre de places ouvertes au concours ». En 2002 en effet 18 000 postes étaient proposés au Capes, contre 4800 ces dernières années.

Elle précise aussi que les postes de CRPE (concours de recrutement de professeurs des écoles) ont eux tous été pourvus pour cette session 2012.

Les Echos précisent par ailleurs ce matin qu’il est impossible d’augmenter les quotas de reçus aux concours : « Les jurys tentent bien d’abaisser la note moyenne d’admission, mais ne peuvent descendre sous un certain seuil au risque de mettre en péril le niveau de qualification des futurs enseignants « . La crise du recrutement semble bien insoluble !

En attendant, suite à ces résultats, le ministère vient juste de publier un communiqué annonçant que les délais d’inscription aux concours enseignants pour l’année 2012-2013 seraient prolongés jusqu’au 19 juillet…