« Suis-je une prof qui se fait chahuter, une prof aigrie qui a choisi son métier par dépit, une prof dépassée par une horde d’adolescents, une fainéante qui veut râler ? Même pas. Pourtant, c’est souvent ce qu’on dit de ceux qui osent prendre la parole. Pour discréditer leur colère. »

Fatima Aït Bounoua, enseignante de lettres, Libération, 05/07/2012