Michel Dellacasagrande, conseiller de la Conférence des présidents d’universités (CPU), commente aujourd’hui dans L’Express les difficultés budgétaires rencontrées par un quart des universités françaises, en situation de « faillite virtuelle » selon Le Monde de vendredi. « Faillite, non, difficultés budgétaires, certainement », estime cet ancien directeur des affaires financières des ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur.

Pour Michel Dellacasagrande, il y aurait en effet une contradiction entre l’urgence de la situation dénoncée par les présidents d’universités et le récent rapport de la Cour des Comptes sur la situation des finances publiques, selon lequel « les universités disposaient d’1,7 milliard [d’euros] de réserve ».

L’expert confirme toutefois des difficultés dans la gestion du budget de ces universités en 2012. « Depuis 2011, on observe une stagnation des dotations de l’Etat aux universités », indique-t-il. C’est donc « au ministère de faire le point sur la situation réelle des universités ».

Interrogé à ce sujet, le ministère de l’Enseignement supérieur n’a souhaité faire aucun commentaire.