« Ce gou­ver­ne­ment est un peu curieux si on regarde les choses: la Grèce s’effondre, l’Espagne suf­foque, l’Allemagne accé­lère et la France concerte ! Les concer­ta­tions, on en a tous fait, l’école a besoin d’action. La grande annonce […] est de créer 1.000 postes […] dans le pri­maire mais il y a plus de 200.000 classes. Donc dans 99,5% des classes, il n’y aura pas de chan­ge­ment. Tout ça c’est […] de l’esbroufe ! « 

Luc Chatel, BFM TV, 05/06/2012