Brevet des collèges 2012 : le questionnaire de français, « une épreuve de 6e » (collectif Sauver les lettres)

Selon le collectif d'enseignants Sauver les lettres, le questionnaire de français du brevet des collèges 2012 relevait, à une question près, du niveau d'une épreuve de 6e.

Luc Richer, professeur de lettres modernes, membre du collectif Sauver les lettres dénonce aujourd’hui dans un communiqué la facilité du questionnaire de français du brevet des collèges 2012, relevant du niveau d’une « épreuve de 6e sans grammaire ».

« Le questionnaire portait quasi intégralement sur la seule compréhension littérale du texte, déplore Luc Richter. Une question en effet portait sur le style indirect libre. Pour le reste, on n’interrogeait sur aucun des points du programme de 3e. »

L’enseignant accuse « la logique du socle commun au rabais : dans un établissement scolaire, le niveau de référence de la dernière année est maintenant celui de la première, c’est-à-dire le plus bas ».

Des propos confirmés par Bruno Mer, du syndicat SNES-FSU, cité par le Monde : « les collègues, ceux de français en particulier, ont le sentiment d’avoir vécu une session au rabais ».

Yannick, professeur d’histoire, confirme également la simplicité des épreuves du brevet dans sa discipline. « Difficile de ne pas avoir la moyenne », estime-t-il. Mais « le niveau de connaissance des élèves est faible, tout comme la capacité à dégager l’essentiel », relève l’enseignant.

Pour le ministère de l’éducation, « le niveau des épreuves est en conformité avec les exigences des programmes de 3e ». Mais « l’objectif n’est pas de mettre les élèves en difficulté. »

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.