Enseignement supérieur : Front de gauche et syndicat de chercheurs interpellent Fioraso

La ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso a été interpellée par le Front de Gauche et le SNCS-FSU, syndicat des chercheurs scientifiques, qui critiquent son immobilisme et son mutisme face à certaines mesures prises par le gouvernement sortant.

Le Front de Gauche et le SNCS-FSU, syndicat des chercheurs scientifiques, publient ce week-end deux communiqués interpellant la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche Geneviève Fioraso. Le premier accuse notamment la ministre de « n’avoir pris aucunement conscience de la gravité de la situation » dans l’Enseignement supérieur et la recherche et de se refuser « obstinément à donner suite aux appels pressants des acteurs représentatifs du secteur ». Le second déplore l’immobilisme du ministère face au dispositif controversé des Idex.

« Le gouvernement donne l’impression […]de vouloir poursuivre la politique sarkozienne »

Pour le Front de gauche, « le nouveau gouvernement semble n’avoir pris aucunement conscience de la gravité de la situation et se refuse obstinément à donner suite aux appels pressants des acteurs représentatifs du secteur ». Il publie sur son site une lettre envoyée à Geneviève Fioraso « peu après sa nomination », réclamant la réparation des « assauts répétés et continus dans le quinquennat qui précède », restée à ce jour sans réponse. Elle demandait en particulier « un plan d’urgence au niveau des moyens budgétaires« , le rétablissement de la formation des maîtres, et l’arrêt immédiat des Idex. Accusant Fioraso d’avoir « constitué un cabinet ministériel avec une majorité de personnalités compromises dans la politique précédente », le Front de gauche estime que « le gouvernement donne l’impression […] de vouloir poursuivre la politique sarkozienne avec des aménagements mineurs ». Cela « ne pourra conduire qu’à l’aggravation de la situation et à une crise majeure du secteur » , déplore-t-il.

« L’échafaudage catastrophique des Idex » doit être « démonté »

Le SNCS-FSU, quant à lui, critique le « mutisme du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche », qui « n’annonce aucune interruption du processus d’installation des ‘initiatives d’excellence’ (Idex) » et contraint le syndicat à « poursuivre sa campagne de recours pour mettre au jour [leurs] anomalies et [leurs] nombreux effets pervers ». Il dénonce notamment « la signature par l’Etat de la convention [de préfinancement de l’IDEX UNITI de Toulouse] qui viole aussi allègrement le statut des EPST et du PRES concerné ». Une anomalie « hélas pas isolée », puisque la signature des conventions en faveur d’autres Idex s’est déroulée dans les même conditions. Le SNCS-FSU « poursuivra son action en exploitant toutes les voies de recours qui apparaîtront successivement nécessaires, jusqu’à ce que l’échafaudage catastrophique des Idex soit démonté », prévient le communiqué.

Si Geneviève Fioraso s’est toujours montrée critique vis-à-vis de la politique pour l’enseignement supérieur du précédent gouvernement, le blog sciences² de Libération pointe néanmoins du doigt le flou entretenu par la ministre sur trois aspects de son discours : l’emploi scientifique, les finances, et l’avenir de certaines structures comme les Idex.

Source(s) :
  • sciences.blogs.liberation.fr, republiqueetsocialisme.fr, sncs.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.