Fuites au bac 2012 : un seul cas « pose effectivement problème » (Peillon)

Vincent Peillon s'est voulu rassurant hier sur la sécurisation des épreuves du bac 2012. Selon le ministre de l'Education nationale, sur la "dizaine de cas [de fuites] qui ont été signalés par la presse", un seul cas "pose effectivement problème".

Vincent Peillon a fait le bilan hier sur Radio Classique et Public Sénat de la session 2012 du baccalauréat. Il s’est notamment exprimé sur les soupçons de fraude qui ont pesé sur l’examen. Le ministre s’est voulu rassurant après l’annonce par Jean-Michel Blanquer, Dgesco, de l’ouverture d’une enquête relative à « quatre ou cinq soupçons » de fuites au bac.

« La fraude au bac est extrêmement minoritaire, a affirmé Vincent Peillon. Il y a toujours des risques de fuites », mais selon lui, la « dizaine de cas qui ont été signalés par la presse aujourd’hui ne sont pas des fuites ». « Il n’y a qu’un cas qui nous pose effectivement problème », a-t-il ajouté. « Si fraudes, il y a, elles seront durement sanctionnées ! ».

« Nous sommes quasiment les seuls, à avoir encore un examen de cette ampleur, avec la diversité de nos filières, avec la multiplication des options. Cela est complexe. Cela est lourd. Il peut y avoir quelques incidents, franchement, ils ne sont pas dramatiques », a déclaré le ministre.

Lors de cette interview, Vincent Peillon est également revenu sur les postes supplémentaires créés dans le secondaire à la rentrée 2012. Interrogé sur le chiffre de 6 000 postes qui a circulé il y a quelques jours, il a estimé qu’il s’agissait « d’un amalgame ». « Nous donnons trois heures de décharge aux professeurs du secondaire, un équivalent de 1500 postes. Vraiment, on a ajouté des carottes avec des navets, etc. […] J’ai fait des annonces pour le secondaire extrêmement précises, c’était 280 postes de professeurs et 75 postes de conseillers principaux d’éducation. »

Quant à la programmation des 60 000 recrutements promis par François Hollande, elle sera déterminée « à l’automne » par une grande loi d’orientation pour l’école.

Source(s) :
  • AEF, publicsenat.fr

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.