« Belle idée » pour Vincent Peillon, « à oublier » pour les syndicats, le recours aux profs retraités pour assister les enseignants débutants fait débat.

L’idée a été évoquée il y a quelques semaines par le nouveau ministre de l’Education nationale : permettre à des professeurs retraités d’accompagner les enseignants débutants et partager avec eux leur connaissance de la profession, sur la base du volontariat. « C’est de la transmission d’expérience », a expliqué Vincent Peillon, précisant que les enseignants retraités n’auront pas à effectuer de remplacements.

La proposition a été retoquée par les syndicats enseignants, notamment par le Sgen-CFDT qui a dénoncé une idée « totalement périmée », qui « passe à côté de la vraie problématique », à savoir la formation des professeurs. De plus, a souligné le SE-Unsa, il n’est pas sûr que les enseignants retraités soient enthousiasmés par l’idée de reprendre du service, « la plupart n’aspirent qu’à une retraite bien méritée » !

Pour éviter les effets d’annonce intempestifs, le ministre est resté prudent sur la mise en application de cette mesure : « je n’y suis pas hostile, mais il faut [en] mesurer la légitimité avec les partenaires. Cela suppose l’adhésion des personnels », a-t-il confié au Parisien. Le débat pourrait avoir lieu lors de la grande concertation sur l’éducation prévue en juillet prochain.