« La rentrée va se passer le moins mal possible ».

Vincent Peillon, Libération, 26/06/2012