Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a adressé aujourd’hui une lettre à « tous les personnels de l’Education », co-signée par la ministre déléguée à la Réussite éducative George Pau-Langevin, afin de remplacer la circulaire de rentrée composée par son prédécesseur, Luc Chatel.

Vincent Peillon réaffirme dans cette lettre la priorité donnée à l’enseignement primaire : « Les difficultés doivent être repérées dès les premières années », et une « importance particulière » doit être accordée à l’accueil des enfants de moins de trois ans. Le recrutement de 1.000 professeurs des écoles – dont la répartition par académie est désormais connue – permettra de renforcer l’encadrement des classes, et de compenser en partie les 5.700 suppressions de postes prévues par le précédent gouvernement à la rentrée. Le ministre souhaite aussi que « tout soit mis en œuvre » pour que des professeurs expérimentés aient en charge les cours de CP.

Enfin, première étape d’une réforme des rythmes scolaires, il demande que la pause déjeuner « ne soit pas, autant que possible, inférieure à 90 minutes » dans le primaire. L’aide personnalisée devra donc être déplacée à un autre moment de la journée.

Formation pratique des enseignants débutants

Des moyens supplémentaires seront par ailleurs déployés pour scolariser les élèves handicapés, comme de nouveaux emplois d’auxiliaires de vie scolaire (AVS). « Les suppressions d’emplois » ont « rendu la situation particulièrement difficile dans beaucoup d’établissements », c’est pourquoi des emplois de conseillers principaux d’éducation et d’assistants d’éducation, ainsi que des postes consacrés à la « prévention et sécurité », seront créés.

L’histoire-géographie redeviendra obligatoire en terminale scientifique, après une période de transition pendant laquelle elle sera proposée en option.

Comme François Hollande l’avait promis au cours de sa campagne, le décret sur l’évaluation des personnels sera abrogé. Et dès septembre, des mesures seront adoptées pour répondre au « manque de formation pratique » des enseignants débutants.

« Nous organiserons, au cours des prochaines semaines, conformément aux engagements du Président de la République, une vaste concertation », pour qu’un projet de loi soit présenté à l’automne. La formation initiale et continue des maîtres, la simplification du livret de compétences, la réforme de l’éducation prioritaire, ou encore la carte scolaire, seront au cœur des discussions.

La loi d’orientation qui en résultera doit viser « l’amélioration des acquis scolaires, l’égalité plus grande dans la réussite des élèves, la réduction des sorties sans qualification, l’insertion professionnelle de tous », expliquent les ministres.