De nouveaux problèmes sont venus agiter la fin des épreuves des filières ES, L et STG du bac 2012, après les multiples « couacs » survenus durant la semaine : soupçon de fuite du sujet de l’épreuve anticipée d’histoire du bac S, distribution par erreur des sujets de littérature du bac L à Valenciennes et annulation de cette même épreuve de littérature en Guyane.

En effet, un nouveau soupçon de fuite des sujets sur Internet est venu entacher l’épreuve de sciences passée vendredi par les candidats aux baccalauréats L et ES. I-Télé a révélé vendredi qu’un message posté la veille sur le forum du site jeuxvideo.com dévoilait les sujets de l’épreuve programmée le lendemain. Selon un porte-parole, le ministère de l’Education nationale mènerait actuellement une enquête pour déterminer « à quel point le sujet est proche ou juste et combien de temps il est resté en ligne ». Il n’a pas, pour l’instant, envisagé l’annulation de l’épreuve.

Un tout autre problème a perturbé l’épreuve d’économie passée ce même vendredi par les candidats au bac ES. L’un des énoncés du sujet était incomplet : la légende de l’un des graphiques manquait, ce qui empêchait toute bonne compréhension du document. Le ministère a fait parvenir un correctif « le plus rapidement possible » (deux heures après le début de l’épreuve selon Ouest-France). Là encore, l’annulation n’est pas envisagée, puisque « l’erreur concernait tous les candidats et que tous ont reçu le correctif pendant l’épreuve », a annoncé le ministère.

Enfin, pour le bac STG, une formulation maladroite dans le sujet de droit a fait polémique. L’énoncé invitait à présenter « les formalités à accomplir par le maroquinier qui souhaite protéger pour une durée de vingt ans sa marque contre des contrefacteurs opérant en Roumanie. » La CGT Educ’action s’est notamment indignée contre cette stigmatisation d’un pays en particulier et a proposé de préciser « les formalités à accomplir par les élèves pour se protéger des sujets insultants ».