5 000 : d’après Michel Fize, sociologue, auteur du livre Le bac inutile, les économies réalisées grâce à la suppression du bac permettraient le recrutement de 5 000 enseignants.