« Depuis des années, on nous dit, les Sciences humaines et sociales, c’est important. En réalité, nous sommes des animaux en voie de disparition et nos étudiants sont considérés comme des sous-étudiants ».

Anne Fraïsse, présidente de l’université Montpellier-III, Le Monde, 21/06/2012