« On ne va pas attendre. […]Le président de la République et le Premier ministre m’ont demandé d’agir, pour redonner un peu de formation aux enseignants. Il y aura des décharges de trois heures ».

Vincent Peillon, France-Info, 15/06/2012