Alors que Christophe Mileschi, enseignant à l’université Paris X, publiait la semaine dernière une lettre ouverte critiquant le dispositif d’évaluation quadriennale des enseignants-chercheurs, une pétition réclamant la suppression de cette même évaluation « individuelle, systématiques et récurrente » a été mise en ligne lundi.

Selon cette pétition, cette évaluation, « profondément distincte d’une évaluation scientifique », constitue « un instrument d’encadrement et de contrôle des activités des enseignants-chercheurs » incompatible avec « leur liberté académique et de recherche ». Elle pourrait même, déplore le texte, les conduire à « privilégier des recherches conduites dans le souci constant du contrôle opéré, susceptibles d’être aisément et rapidement répertoriées ». Les signataires réclament donc « la suppression de toute évaluation individuelle systématique et récurrente » afin de « remplir pleinement [leurs] missions d’enseignement et de recherche, dans les conditions d’indépendance et de sérénité indispensables à la réflexion et à la création intellectuelle ».

Aujourd’hui, la pétition comporte déjà plus de 3 000 signatures.