Les priorités des syndicats d’enseignants, reçus hier par Vincent Peillon

FSU, UNSA éducation et Sgen-CFDT ont été reçus hier par Vincent Peillon. Ils demandent un calendrier sur les mesures urgentes annoncées pour la rentrée.

Les fédérations syndicales enseignantes ont été reçues hier lundi au ministère de l’Éducation nationale par Vincent Peillon, en présence de la ministre déléguée à la réussite éducative, George Pau-Langevin.

Réorganisation de la formation des enseignants

La FSU, première fédération de l’éducation, a rappelé « l’attente forte de l’ensemble des personnels d’une rupture réelle avec la politique éducative précédente », tout en saluant « l’écoute et l’annonce d’ouverture de négociations sur différents dossiers » par le nouveau ministre.

La fédération souhaite « construire un projet éducatif au service de la réussite de tous les élèves », ce qui suppose notamment que la loi d’orientation et de programmation élaborée cet été redéfinisse « les objectifs assignés au système éducatif » et « les contenus à enseigner », et « réorganise la formation des personnels », en particulier celle « des enseignants en y associant le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche ».

Calendrier de la refondation du système éducatif

L’UNSA Education a pour sa part insisté « sur un calendrier de la « refondation » du système éducatif suffisamment étalé pour que les échanges autour de la loi d’orientation, la concertation et la négociation sur l’ensemble des textes réglementaires puissent être une réalité ».

Parmi les mesures d’urgence, la fédération souhaite « que le très contesté décret sur l’évaluation des enseignants soit abrogé au plus vite », que les textes sur la réforme des Greta soient abandonnés, et que «  les textes négociés, notamment sur le statut des médecins scolaires soient publiés rapidement ». L’UNSA Education demande aussi « des signes » sur le pouvoir d’achat.

Renouvellement de 15.000 contrats aidés

L’UNSA souhaite par ailleurs que les 1.000 postes créés à la rentrée dans le primaire « soient utilisés dans les secteurs les plus en difficulté mais que chaque département puisse bénéficier d’une dotation ». Sur ce point, Vincent Peillon aurait indiqué que « le taux d’encadrement (nombre d’enseignants par élève), la réussite éducative et l’origine socioprofessionnelle des familles devraient être des critères majeurs dans le choix d’attribution des moyens ».

Le Sgen-CFDT a également demandé « un agenda social », pour « programmer l’ensemble des questions qui vont être sur la table », dans la perspective d’une « transformation du système scolaire », selon son secrétaire général, Thierry Cadart. Le syndicat a par ailleurs soulevé la question des « 15.000 contrats aidés qui arrivent à échéance en juillet et dont les renouvellements ne sont pas budgétés ».

Source(s) :
  • AFP, fsu.fr, unsa-education.org,

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.