Rythmes scolaires actuels : pour Vincent Peillon, « on bourre les journées » et « ça épuise les enfants »

Les propos de Vincent Peillon, ministre de l'Education, sur le retour à la semaine de cinq jours en primaire suscitent la polémique. Une concertation devrait avoir lieu.

« Revenir au travail le samedi, ce serait une erreur sans pareil, ça traumatiserait nombre de familles ». L’ancien ministre Xavier Bertrand a fait cette déclaration hier sur RadioJ, critiquant l’annonce de Vincent Peillon d’un retour à une semaine de cinq jours de classe à l’école primaire, dès la rentrée 2013.

Vincent Peillon, justifiant cette annonce alors que la semaine de quatre jours est en place depuis 2008, a indiqué que les écoliers français travaillaient actuellement 40 jours de moins par an que les autres enfants européens, soit 144 jours. Pour pouvoir caser les programmes dans cet espace de temps réduit, six heures de cours par jour sont nécessaires.  « On bourre les journées » et « ça épuise les enfants » juge le ministre de l’Education.

Xavier Bertrand a également insisté sur RadioJ sur le « camouflet » subi par le ministre de l’Education, désavoué dans sa précipitation par le Premier ministre. Dès le lendemain de l’annonce, en effet, le vendredi 18 mai, le Premier ministre a promis une « concertation sur les rythmes scolaires« , suivie d’un « arbitrage », le sien.

« Vincent Peillon a eu raison de rappeler que c’était une priorité » a ainsi affirmé Jean-Marc Ayrault, avant de temporiser et d’insister sur la concertation : « Il y aura une concertation avec les enseignants, les parents d’élèves, les professionnels, tous ceux qui ont leur mot à dire, et puis, à la fin de cette concertation, il y aura un arbitrage, je le prendrai, pour que l’objectif principal soit respecté ».

Tout le monde s’accorde unanimement cependant pour dire que cette semaine de quatre jours est une véritable catastrophe pour les enfants. Jean-Jacques Hazan, président de la Fédération des conseils de parents d’élèves FCPE, déclare ainsi sur lejdd.fr : « Nous sommes les seuls à mettre une telle pression sur nos gosses ».

Mais attention : une semaine de cinq jours peut engendrer d’autres problèmes. Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, se demande ainsi sur lejdd.fr « comment articuler le temps éducatif et le temps périscolaire« , quand les enfants finiront l’école à 15h30…

Le sujet est complexe et polémique : on peut lire ainsi ce matin sur lesechos.fr, l’article suivant « Peillon confronté à la difficile réforme des rythmes scolaires « . L’article insiste sur l’exercice de haute voltige qui consistera pour le ministre de l’Education à satisfaire à la fois les organisations patronales de l’hôtellerie et les syndicats enseignants, favorables de leur côté à une réforme des rythmes scolaires, mais en alerte sur la gestion du temps périscolaire.

Source(s) :
  • AFP, lejdd.fr, lefigaro.fr, lesechos.fr

Partagez l'article

1 commentaire sur "Rythmes scolaires actuels : pour Vincent Peillon, « on bourre les journées » et « ça épuise les enfants »"

  1. Niko  21 mai 2012 à 22 h 26 min

    Bien entendu qu’il faut réformer cette semaine de 4 jours, il est juste nécessaire à mon goût de laisser le week-end libre.
    Donc cours le mercredi matin uniquement !! Les rythmes scolaires français sont une horreur pour nos jeunes, il ne fera pas que des heureux mais il a le mérite de vouloir aider les jeunes à se sentir mieux dans leur peau …Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.