Discours de François Hollande sur l’école : réactions syndicales

Conviés hier au discours de François Hollande sur l'école, les représentants syndicaux souhaitent maintenant l'adoption rapide de mesures pour concrétiser les promesses du nouveau président.

Les représentants des syndicats de l’éducation ont tous été conviés à écouter hier mardi le discours de François Hollande sur l’école au Jardin des Tuileries à Paris. A l’issue de ce discours, hommage au fondateur de l’école républicaine Jules Ferry, les organisations syndicales ont exprimé leur soulagement devant l’annonce de nouveaux moyens pour l’école et la confiance accordée par le président aux personnels, mais aussi leur attente de changements concrets et rapides.

Pour Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp-FSU (premier syndicat du primaire), « le premier jalon est posé ». Mais le président doit maintenant « amorcer des changements concrets ». « Des discussions doivent s’ouvrir afin de revoir la formation des enseignants, le fonctionnement des écoles et les conditions d’exercice du métier, le pouvoir d’achat des enseignants ainsi que les contenus d’enseignement », demande le Snuipp dans un communiqué.

Ne pas oublier « la revalorisation »

La secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison, a également remercié François Hollande « d’avoir donné un signal fort dès le jour de son investiture », tout en rappelant qu’elle attendait « une grande loi, celle d’orientation et de programmation de l’été ». Quant au rétablissement de la formation des enseignants, il faut « s’y atteler rapidement » pour Serge Chabrol, secrétaire général du Snep-FSU, car « si l’on veut une application de cette mesure pour les recrutements de 2013, les écoles du professorat doivent se monter dès la rentrée 2012 ».

Le nouveau secrétaire général de l’UNSA-Education, Laurent Escure, observe que « c’est la première fois qu’un président de la République parle de l’école et de l’éducation dans son premier discours », et espère que « les cinq années du mandat présidentiel permettront de construire l’école de la justice et de l’égalité ». Pour autant, note Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa, « même si l’argent ne fait pas tout, comme l’a rappelé le chef de l’État », le sujet de la « revalorisation des enseignants est essentiel ». Si « le débat sur le temps de service des enseignants va être posé, celui sur la revalorisation doit l’être aussi ».

Un projet « véritablement républicain »

Pour la Fnec-FP-FO, « la priorité, c’est l’annulation des 14 000 suppressions de postes prévues à la rentrée » 2012. De son côté, le secrétaire général du Sgen-CFDT Thierry Cadart relève que François Hollande semble être « dans une démarche de transformation du système et pas seulement dans le rétablissement de ce qui a pu être démoli », et il attend du prochain ministre de l’Éducation nationale « les précisions sur les objectifs et la méthode » qui seront employés pour « reconstruire le système éducatif, en mieux ».

Le Snalc-CSEN a pour sa part « fortement apprécié de la part du nouveau Président le rappel des fondements de l’École républicaine, qui, grâce au travail, au mérite et à la transmission des connaissances, doit permettre à tous les enfants de pallier les inégalités de la naissance ou de la fortune ». Le syndicat s’est déclaré dans un communiqué « prêt à participer activement à la mise en pratique concrète de ce projet véritablement républicain ».

Source(s) :
  • AEF, snalc.fr, snuipp.fr

Partagez l'article

Google

1 commentaire sur "Discours de François Hollande sur l’école : réactions syndicales"

  1. cecile  18 mai 2012 à 18 h 40 min

    Le Président de la République française ne serait pas au courant que dans notre pays l’école n’est pas obligatoire ?! (et les média relaient la désinformation)

    C’est l’instruction qui est obligatoire en France, nous avons la liberté de choix pour nos enfants.
    Mais il semble bien que cette liberté ne plaise pas… Et quand le nouveau président commence par favoriser la diffusion de la fausse information de l’obligation de l’école… ça ne présage rien de bon pour cette liberté constitutionnelle et pour l’instruction en famille !
    Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.