Au lycée n°1 de Xiaogan, dans la province chinoise de Hubei, la moitié des lycéens de terminale révisent pour l’examen national d’entrée à l’université sous perfusion. Cette tradition annuelle dans l’établissement a pour but de fortifier et de réduire le stress des élèves, grâce à un goutte-à-goutte de 500 ml d’acides aminés.

Chaque année, l’école accorde à ses élèves une prime de 10 yuans (1,25 euros), qu’ils peuvent dépenser à l’infirmerie du collège pour obtenir cette perfusion d’acides aminés à un prix compétitif. Mais les élèves sont si occupés à réviser l’examen d’entrée à l’université (le Gaokao, organisé début juin) qu’ils ont demandé à bénéficier de la perfusion en classe. Avec l’accord des parents, la moitié des élèves de terminale, soit 50 à 60 lycéens, ont reçu cette injection.

Li Jingren, docteur à Pékin, affirme que ce cocktail énergétique d’acides aminés est une escroquerie. Leur usage non encadré peut se révéler très nocif, pouvant résulter chez l’homme en un bilan azoté négatif (l’organisme dégrade plus vite les protéines qu’il n’en synthétise). Il observe par ailleurs qu’une dose de 500 ml d’acides aminés coûte des centaines de yuans, et suspecte l’école de collusion avec des groupes pharmaceutiques.

Le professeur Sun, de l’Autorité d’Etat sur l’alimentation et les médicaments (SFDA), estime que l’injection est non seulement risquée mais aussi scandaleuse. Selon lui, la perfusion en classe comporterait des risques infectieux importants. Sans oublier que certains étudiants pourraient se révéler allergiques au produit.

Le ministère de l’Education de la province de Hubei affirme n’avoir jamais eu connaissance de cette pratique, et a promis d’enquêter sur l’incident.

[vid id= wNjnRF4hmgc]