Des parents d’élèves se mobilisent pour faire fermer une classe

Dans les Hauts-de-Seine, des parents d'élèves de la FCPE ont protesté contre la non-suppression d'une classe de sixième, vouée à la fermeture et rétablie par l'inspecteur d'académie.

Une association de parents d’élèves des Hauts-de-Seine s’est indignée contre la réouverture à la rentrée prochaine d’une classe devant être supprimée.

Alors que la communauté éducative se mobilise partout en France contre les suppressions de postes et les fermetures de classe, la FCPE du collège Marie-Curie de Sceaux a vivement protesté contre le rétablissement par l’inspecteur d’académie d’une classe de sixième option russe première langue initialement vouée à la suppression.

En effet, le russe LV1 étant un motif de dérogation à la carte scolaire, les élèves des communes avoisinantes abusaient de ce subterfuge pour intégrer le collège Marie-Curie qui jouit d’une excellente réputation. Pour « promouvoir la réussite des autres collèges du secteur » et de ne pas les priver de leurs meilleurs éléments, l’inspection a décidé il y a quelques mois de fermer cette classe.

Elle est revenue quelques temps après sur sa décision, « à la demande du chef d’établissement[…], de parents d’élèves qui voulaient faire arriver leurs enfants à Marie-Curie », et parce que l’enseignement du russe « fait partie de la personnalité de l’établissement. » 

Ce revirement a déclenché un tollé chez les parents d’élèves de la FCPE qui ont vivement réagi dans une lettre envoyée au début du mois à l’inspecteur d’académie. Ils y ont exprimé leur « incompréhension » et leur « colère » devant cette décision qui encourage un « flagrant et scandaleux détournement de la carte scolaire ». Selon eux « Marie-Curie n’a pas les moyens d’accueillir plus d’élèves que ceux de la ville, et certainement pas pour une classe entière ».

Pour Anna Dubos et Khalil Rachid, de la FCPE de Marie-Curie, « on devrait procéder à une attribution de places aléatoire parmi les enfants satisfaisant aux autres critères de dérogation (proximité, rapprochement de fratrie, handicap, bourse) plutôt que d’intégrer les enfants des familles bien renseignées […] qui font donner à leur enfant des cours particuliers de russe dès le CM2 pour être sûrs qu’il soit choisi par la commission de dérogation ! »

Source(s) :
  • sceaux.blog.lemonde.fr

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.